1. Accueil
  2. Gérer mon réseau aérien
  3. Comment acheter/louer un avion ?

Comment acheter/louer un avion ?

This post is also available in: enEnglish (Anglais) esEspañol (Espagnol)

Pour acheter/louer un ou plusieurs avions, on doit avant tout savoir où l’on va, afin d’avoir un projet rentable. Il faut donc respecter :

  • Nos moyens financiers (s’assurer qu’on a le budget pour acheter les avions, mais aussi pour ouvrir une ligne, « un avion qui ne vole pas nous coûte cher »).
  • Nos besoins (un avion avec un petit rayon d’action pour les petites distances, par exemple).
  • Notre stratégie (low cost, luxe, régionale, moyen courrier, long courrier et transport de marchandise).

Cela nous permettra de choisir l’avion ou les avions les plus intéressants pour notre compagnie. C’est pourquoi, nous allons voir dans cette rubrique tout ce qu’il faut savoir pour hisser votre compagnie parmi les meilleures. Un bon achat doit être réfléchi pour éviter de tomber dans des gouffres financiers.

Un tutoriel est disponible pour cet article.

Type d’achat

Il existe différents types d’achats sur Airlines Manager. Nous avons les avions neufs, c’est-à-dire tous les avions qui sortent tout juste de l’usine du constructeur. Puis nous avons, les avions loués, ce sont des avions qui sont mis à disposition par un prestataire avec des conditions à respecter. Ils ne vous appartiennent que pour une durée déterminée dans le contrat. Vous pourrez toujours augmenter cette durée plus tard.

  • On choisit de comparer l’Embraer ERJ-175 que nous pouvons acheter neuf ou en location.


On constate que pour un même appareil neuf ou loué, on retrouve des avantages et des inconvénients, on en déduit les caractéristiques suivantes :

  • Un avion neuf :

Il est cher à l’achat mais, peut être personnalisé (répartition des sièges). De plus, lorsque vous en achetez plusieurs, vous avez une réduction non négligeable.

Information :

Il est rentable à long terme et permet de mettre en place sa stratégie financière. Intéressant pour les grosses compagnies.

  • Un avion loué :

Il est bien moins cher qu’un neuf lors de l’achat, mais il n’offre pas la possibilité d’être modifié (reconfiguré). En outre, il y a des prélèvements hebdomadaires (dans notre exemple, c’est de l’ordre de 1 184 000 $ / semaine). Il est donc rentable à court terme.

Information :

Recommandé pour les compagnies débutantes. Vous pouvez augmenter le nombre de prestataire et le nombre d’avions en location grâce à la R&D.

Types d’avions

On connaît les différents types d’achats, neuf ou location, mais maintenant, c’est le type d’avion qui nous intéresse.

  • Sur Airlines Manager, on a de nombreux appareils avec chacun des caractéristiques distinctes. De plus, certains avions peuvent être débloqués plus tard grâce à la R&D, ce qui augmentera encore le nombre d’avions.
  • Par souci de simplicité et de réalisme, on retrouve 4 grandes catégories : les CC, MC, LC et CG.

  • Les CC, MC, LC et CG
  • Les CC (Court-Courrier) : Ils sont très pratiques pour les petites distances et sont peu coûteux. Ils ont un petit rayon d’action et une vitesse réduite ce qui leur permet de transporter des passagers un peu partout. Un petit bénéfice à petit prix.
Information :

Evitez de prendre des lignes avec une grosse catégorie (par exemple 10) avec des avions de petites catégories (par exemple 1). Vous payerez cher vos frais d’exploitation. Privilégiez l’égalité entre la catégorie de la ligne et de l’avion.

  • Les MC (Moyen-Courrier) : En règle générale, ce sont les plus utilisés. Ils ont une vitesse relativement élevée et permettent d’amener de nombreux passagers à une distance correcte. De bons bénéfices pour un coût correct.
Information :

Essayez de ne pas avoir un écart trop important entre la catégorie de la ligne et celle de l’avion.

  • Les LC (Long-Courrier) : tous les plus gros porteurs sont répertoriés ici et comme leurs noms l’indique ils servent à transporter un maximum de passagers le plus loin possible. De très bons bénéfices, mais leur coût est très élevé.
Information :

Soyez vigilant sur la compatibilité des lignes avec les avions.

  • Les CG (Avions-Cargo): Livrés sans siège, ces avions ne peuvent pas transporter de passager et sont donc réservés au transport de marchandises. À utiliser pour une compagnie spécialisée cargo.
Information :

Les avions cargo s’adaptent mieux aux compagnies spécialisées uniquement dans le transport de marchandises.

Attention :

Ne confondez pas l’achat d’avions avec l’achat de licences ! (voir FAQ)

Les constructeurs

Tous les plus grands constructeurs y sont représentés (Airbus, Boeing, Embraer, etc). Dans cette section, les avions ne sont plus classés par type mais par constructeur.

Les caractéristiques techniques

  • La catégorie :

Elle va de 1 à 10 (pour les avions, comme pour les lignes), elle est calculée suivant la distance de décollage. Elle nous permet de savoir si l’avion est compatible avec la ligne.

A retenir : si la catégorie de la ligne est supérieure ou égale à celle de l’avion, c’est compatible.

Exemple :

Catégorie de la ligne Catégorie de l’avion Compatibilité
5 2 COMPATIBLE
3 6 NON COMPATIBLE
9 9 COMPATIBLE
  • Mise en service :

Année à laquelle l’avion est réellement sorti en vente/location.

  • Le rayon d’action :

C’est la limite à laquelle l’avion peut voler, vous ne pouvez pas la dépasser. Si un avion possède un rayon d’action de 3 706 km vous ne pourrez pas faire voler vos avions sur plus de 3 706 km.

  • La consommation :

C’est ce que consomme votre avion, plus il consomme, plus il coûte cher.

  • La vitesse :

La vitesse d’un avion est l’un des facteurs les plus importants tout comme le rayon d’action. Grâce à la vitesse vous allez pouvoir ouvrir des lignes avec une durée de vol plus ou moins longue. La vitesse est LE paramètre à prendre en compte lorsque vous achetez vos avions. Pour bien comprendre la répercussion de la vitesse sur la durée de vol :

Type de l’avion Vitesse (Km/h) Distance de la ligne (Km) Durée de vol (h)
S-400B 467 1401 8 (=((1401/467)+1)*2)
ERJ-175 828 2484 8 (=((2484/828)+1)*2)
777-300 892 2675 8 (=((2675/892)+1)*2)
  • Calcul de la durée de vol grâce à la vitesse d’un avion :

=((distance de la ligne/vitesse de l’avion)+temps d’embarquement)*2 (aller-retour)

Comme il y a 1h00 pour l’embarquement et comme un avion fait l’aller et le retour directement on doit les prendre en compte dans nos calculs, ainsi on détermine la durée de vol d’une ligne avec un avion, grâce à sa vitesse et à la distance de la ligne.

  • Calcul du rayon d’action :

=((durée de vol/2)-1)*vitesse de l’avion

Même calcul mais à l’inverse.

Conclusion :

Ces calculs nous permettent de trouver la durée de vol ou la distance de ligne grâce:

– à la vitesse de l’avion

– au temps d’embarquement qui vaut 2h00 pour un vol aller-retour ou 1h00 juste l’aller.

  • Sièges :

Cela vous permet de savoir combien de passager vous allez pouvoir transporter pour un aller. En gros c’est la rentabilité de votre avion qui dépend du nombre de siège.

A savoir : le nombre de passager, est réparti sur trois différentes classes (classe économique, classe affaire, première classe). Comme il y a différentes classes possibles, la répartition des sièges est également différentes. C’est pourquoi, lorsque vous souhaitez mettre des sièges en classe affaire le nombre total de siège diminue. Cela diminue encore plus vite lorsque vous mettez des sièges en première classe (il demande un meilleur confort, donc davantage d’espace).

Pour des avions NEUFS, vous pouvez répartir vos sièges suivant votre stratégie. Pour mieux comprendre la répartition des sièges, prenons l’exemple de l’ERJ-175 /Embraer :

Remarque : on constate que dans le 1er exemple, nous avons 86 passagers tous en classe économique. Dans le second exemple, nous en avons 54 passagers au total dans chaque classe différente. Le fait de répartir les sièges diminue donc le nombre de passager total et dépend de votre stratégie. Si vous êtes dans le Low Cost (prix faible), vous devez offrir de la place aux passagers économiques. À l’inverse, pour le luxe, vous devez servir en priorité les clients les plus aisés. En outre, vérifiez que vous n’êtes pas au-dessus des limites de la demande pour une ligne, car dans ce cas vous perdrez de l’argent en reconfiguration.

Conseil : essayez de respecter l’offre et la demande d’une ligne.

  • Tonnage : nombre de tonnes de marchandises que peut transporter le modèle d’avion.
  • La fiabilité (uniquement pour les achats) : cette fonctionnalité est pour le moment en cours de développement. Elle sera disponible dans une version ultérieure du jeu.
  • Coût d’entretien (uniquement pour les achats) : cette fonctionnalité est pour le moment en cours de développement. Elle sera disponible dans une version ultérieure du jeu.
  • Etat (uniquement pour location) : cette fonctionnalité est pour le moment en cours de développement. Elle sera disponible dans une version ultérieure du jeu.

La livraison

Voilà, votre choix est fait, plus de marche arrière possible après avoir validé votre commande. Nous arrivons dans la dernière étape de l’achat/location d’un avion : la LIVRAISON !

À ce moment précis, vous avez deux possibilités :

  • Soit vous attendez patiemment vos avions. Ils feront le trajet du lieu de stockage à votre Hub de destination (cela peut prendre un certain temps). Il peut être réduit via l’Abonnement pour AM+.
  • Soit vous voulez rentabiliser votre projet dés maintenant, dans ce cas demandez de supprimer le délai d’attente. Cette solution peut-être directement payée avec des AM Coins (monnaie du jeu).

Voilà, vos avions sont achetés et vous allez pouvoir les programmer en ouvrant une ligne ou avec celles déjà présentes.

Cet article vous a-t-il aidé ?

Articles liés